Sommet Royaume-Uni-Afrique de l’Investissement

0
81

Le Royaume-Uni post-Brexit

Les grandes ambitions politiques et économiques de Boris Johnson à la veille de la sortie du Royaume-Uni de L’Union européenne. En effet, c’est le 31 janvier 2020 , que le Royaume-Uni mettra fin à quarante-sept ans de vie commune et d’échanges privilégiés avec l’UE. Face à cette nouvelle situation, des initiatives post-Brexit  sont déjà en cours. C’est ainsi que, le nouveau Premier ministre britannique consolide les partenariats économiques. Voilà pourquoi, un sommet Royaume-Uni-Afrique de l’Investissement a été organisé le 20 janvier à Londres. C’est le tout premier sommet de ce genre entre les britanniques et les africains. Au total, vingt et un dirigeants du continent ont répondu présent. Parmi lesquels 16 chefs d’Etats et de gouvernements.

À lire aussi :   Londres : ouverture du sommet Royaume-Uni – Afrique

Sommet Royaume-Uni-Afrique de l’Investissement
L'Afrique est devenue la convoitise du monde entier

Nouveaux partenaires commerciaux

Il est primordial de souligner que l’essor de cette nouvelle coopération a pris naissance avec la conservatrice Theresa May. Ainsi, en 2018, l’ex premier ministre Britannique a effectué un voyage en Afrique. Et les pays visités étaient l’Afrique du Sud, le Nigeria et le Kenya. À la suite de cette tournée, Thérèse May a promis un plan d’investissement de 4,4 milliards d’euros pour soutenir les économies des pays africains. C’est sur cette base économique que se renforce la nouvelle politique du Royaume-Uni. C’est pourquoi, Boris Johnson veut accroitre les échanges commerciaux avec ses partenaires africains. Mais aussi, les investissements britanniques dans l’énergie, les mines et les villes durables.

Le retard du Royaume-Uni vis-à-vis de l’Afrique

Longtemps en retrait, aujourd’hui la Grande-Bretagne veut récupérer son retard en Afrique. Voilà pourquoi, l’agence de développement britannique (CDC) estime que le continent est désormais une priorité. En plus, l’organisation veut multiplier ses investissements et se positionner au même niveau que les autres puissances mondiales qui sont déjà sur le continent. Par ailleurs, il faut souligner qu’en En 2019, le commerce avec l’Afrique a augmenté de 14% pour un montant de 36 milliards de livres. De même, les investissements ont augmenté de 7,5 % pour un montant de 39 milliards de livres sterling.

À lire aussi :   Londres  : des projets en milliards annoncés au premier sommet Royaume-Uni-Afrique sur l'investissement

Quel Bilan pour le sommet Royaume-Uni- Afrique de l’Investissement ?

Ce premier sommet a été une rencontre où des initiatives bilatérales ont été prises. À cet effet, l’hôte de la rencontre, Boris Johnson a plaidé pour que la Grande-Bretagne soit dorénavant un « investisseur de choix » pour les pays africains. Par la suite, Londres a annoncé des accords commerciaux de 7 milliards et demi d’euros entre les entreprises britanniques et Africaines. Une annonce qui ne pouvait que faire la fierté des présidents africains et pour ne citer que quelque’ uns : Paul Kagamé (Rwanda), Muhammadu Buhari (Nigeria) ou encore Félix Tshisekedi (RDC). À la fin du sommet, les participants ont débattu de la lutte contre le changement climatique. Pour ces raisons, le Royaume-Uni va produire en Afrique, de l’électricité non plus à partir du charbon. Pour cela, il va surtout s’orienter vers une production alternative et faible en carbone. D’autre part, l’immigration a été aussi évoquée et Boris Johnson a souligné que son pays sera plus ouvert aux migrants africains.

Simona Bertolucci – UCCADIA

La rédaction de UCCADIA vous conseille ces articles :

 1 - Lutte contre les faux médicaments en Afrique

2 - Voici les conclusions du sommet de Berlin sur la Libye

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrer votre commentaire!
Entrer votre nom ici